Du 23 septembre 2016 au 22 janvier 2017, l’Institut du Monde Arabe de Paris accueille l’exposition « Biskra, sortilèges d’une oasis ».

L’exposition « Biskra, sortilèges d’une oasis» présente un des hauts-lieux de la culture et du tourisme algériens. Articulée autour de la photographie mais aussi de la peinture et d’autres champs de la création, l’exposition explore la représentation de cette partie d’Algérie. Une bonne manière de découvrir comme la photographie s’intègre à des projets culturels complets.

Biskra, aux portes du Sahara

Les plus grands, Henri Matisse, André Gide ou Béla B­artók sont venus chercher l’inspiration à Biskra, commune algérienne, chef-lieu de la wilaya de Biskra, située à 400 km environ au sud-est d’Alger, aux portes du Sahara.

L’historien de l’art Roger Benjamin recontextualise leurs œuvres en convoquant une multitude de documents inédits, dont de nombreuses photographies anciennes. Une lecture post-coloniale qui n’oublie pas les héritiers de ce pan d’histoire.

L’exposition s’articule en cinq grandes sections. Celles-ci sont organisées autour de deux « kiosques » consacrés à la musique et au cinéma :

  1. Architecture et organisme
  2. Tourisme
  3. Peinture
  4. Photographies et arts graphiques
  5. Avant-garde

En savoir plus sur Biskra, sortilège d’une oasis

Infos pratiques
Découvrir Biskra
Share it