En pratique

COVID-19 : Photographier en contexte épidémique

Pratiquer la photographie en contexte épidémique est possible à condition de prendre des précautions. Voici quelques retours d’expérience.

Avertissement : Le respect strictes des consignes publiques et étatiques est le pré-requis à toutes les activités, y compris photographiques. C’est notamment le cas des mesures de confinement qui doivent être respectées strictement.

Depuis une dizaine d’années je travaille dans des contextes rudes et notamment épidémiques. Durant plusieurs mois j’ai fait mon travail dans en Guinée Conakry pendant l’épidémie d’Ebola, notamment dans les centres de traitement Ebola (CTE) de Macenta et de Forécariah. Régulièrement j’interviens, en France et à l’étranger, avec des services d’urgence dans des hôpitaux et des véhicules d’intervention. Et jusqu’à présent, je ne suis pas tombé malade (ni même décédé); pourquoi ? Parce que je suis prudent et raisonnable.

Si vous n’avez pas lu l’avertissement au début de cet article je vous invite à le faire. Si vous l’avez lu, relisez le. Donc on est d’accord, cet article ne se substitue aucunement aux mesures de santé publique.

Protégez-vous

Pour faire des photos il faut un appareil photo, mais surtout un photographe. Vous devez donc vous protéger. Pour cela rien de mieux que l’application stricte des mesures de santé publique; n’inventez pas, appliquez, appliquez, appliquez.

Pour l’épidémie de coronavirus COVID-19 :

  • Lavez-vous les mains;
  • Ne touchez rien, ni personne;
  • Respectez les conseils de santé publique et les procédures de l’endroit où vous intervenez.

Ne l’oubliez pas; bien que photographe, vous êtes humains et donc fragiles. Si vous vous pensez à l’abri de la contagion, vous êtes dans l’erreur.

Un soignant montre à une patiente que la fièvre est tombée, un pas vers la guérison.
Macenta | Guinée | 2014

Pour réussir vos photos vous allez devoir penser d’abord à vous, et ensuite à vos photos. Il est, en contexte épidémique, plus important de rester en bonne santé que de réussir votre reportage. Nous devez donc savoir sur le bout des doigts ce que vous êtes venus photographier pour pouvoir vous concentrer sur votre propre sécurité.

Protégez votre matériel

Votre matériel n’est pas en danger en contexte épidémique, il ne risque pas de tomber malade. (Si vous voyez votre appareil photo éternuer, appeler un psychiatre assez rapidement).

Le risque c’est que votre appareil photo soit souillé et qu’en le manipulant vous vous infectiez. Le nettoyage de votre matériel n’est pas le point clé. Le plus important est de ne pas contaminer votre matériel; donc :

  • Ne le prêtez à personne;
  • Ne le posez nulle part;
  • Travaillez léger.

Votre meilleure amie est donc une sangle confortable pour garder votre appareil autour du coup ou en bandoulière. Gardez votre matériel dans un endroit propre et emportez uniquement le minimum pour shooter. Quand je fais un reportage dans une ambulance en contexte COVID-19 je n’ai qu’un boitier et un objectif, pas de flash, pas de monopode, pas de second objectif.

Une fois votre reportage terminé : lavez-vous les mains. Dans la mesure du possible, passez un chiffon humide et savonneux sur votre matériel. Rangez votre appareil dans votre sac et relavez-vous les mains. Ensuite c’est le temps qui passe qui achèvera la désinfection de votre matériel. Ni touchez pas pendant 48 à 72 heures, vous pourrez considérer qu’il est propre.

Gants, masques et lunettes

Les gants, masques et lunettes de protection ne remplacent pas les mesures de protection élémentaires de lavage des mains. Si vous savez enlever des gants, un masque et des lunettes de protection, je ne vous ai rien appris dans ces quelques lignes. Si vous ne savez pas qu’il faut savoir enlever des gants, un masque ou des lunettes demandez aux personnes qui vous accueillent pour votre reportage quelles sont les consignes d’habillage de de déshabillage et si vous savez, demandez quand même qu’on vous réexplique !

Suivez-nous sur Facebook
Facebook Pagelike Widget
Livres

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers posts
A propos

Nicolas Beaumont un photoreporter, réalisateur et rédacteur spécialisé dans la photographie sociale et humanitaire. La Croix-Rouge française, Emmaüs, Handicap International, Secours Mag, Dimatex et Actusoins comptent parmi nos clients. Nous réalisons films, photographies et articles à travers le monde sur des sujets d’actualité : migration, guerre, déplacé, catastrophe naturelle, inondation etc…

Suivez-nous
Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound
Show / Afficher
Hide / Cacher