Images & Médias

Décès (suicide?) du photographe David Hamilton

Le photographe David Hamilton a été retrouvé mort à son domicile parisien le 25 novembre 2016 à l’âge de 83 ans.

Il y a un an, le décès du photographe britannique, David Hamilton, aurait été salué par tous les photographes amateurs de nus et de cet esprit érotico-romantique. Mais c’est avant hier que David Hamilton a été retrouvé mort à son domicile parisien avec, planant au dessus de son œuvre, les soupçons de viols et notamment celui de la présentatrice Flavie Flament. Le photographe s’est certainement suicidé Vendredi soir en absorbant une dose létale de médicaments.

Le style d’Hamilton

Hamilton c’est avant tout une lumière bien particulière, les critiques parlent volontiers de « flou hamiltonien » ou de « lumière hamiltonienne ». Sa marque de fabrique ce sont des images avec des effets de craquelures pastelles, de halo de pâleur d’inspiration impressionniste. Quand il débute sa carrière en 1966, il collabore avec des magazines de légende comme Photo, Réalités ou Twen. Il a longtemps utilisé un Minolta SRT 303 et des optiques Minolta MC Rokkor.

Les nus de jeunes filles

Son œuvre est essentiellement composée de photographies d’adolescentes, dans des positions lascives ou romantiques, et, dans quelques autres œuvres, de fleurs et natures mortes, de paysages et de portraits. Il choisit ses modèles parmi les jeunes filles souvent originaires des pays nordiques, blondes, longilignes, la peau très claire, les seins qui pointent. Certaines de ses égéries, qu’il choisit toujours à un âge « de 16 ans maximum », deviennent des top model par la suite, comme Rachel Hunter ou Paulina Porizkova.

Il qualifie cet attrait de l’adolescence par une quête de pureté, s’associant aux œuvres du peintre Balthus et de l’écrivain Nabokov. Ses choix lui ont valu des interdictions de publications dans différents pays comme l’Afrique du Sud.

En savoir plus sur David Hamilton

Sa bio en 5 dates

1933 : Naissance à Londres

1966 : Début de sa carrière de photographe professionnel. es photographies sont très demandées par des magazines tels que Réalités, Twen, ou Photo,

Entre 1977 et 1984 : Réalisation d’une série de films érotiques, dont le premier est Bilitis. Il tourne ensuite Laura, les ombres de l’été, Tendres Cousines, et enfin Premiers Désirs

2006 : Publication de A collection of captioned photographs et Erotic Tales, recueil de nouvelles

2016 : Accusation de viol en octobre par Flavie Flament et suicide le 25 novembre à Paris

Suivez-nous sur Facebook
Facebook Pagelike Widget
Livres
1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Derniers posts
A propos

Nicolas Beaumont un photoreporter, réalisateur et rédacteur spécialisé dans la photographie sociale et humanitaire. La Croix-Rouge française, Emmaüs, Handicap International, Secours Mag, Dimatex et Actusoins comptent parmi nos clients. Nous réalisons films, photographies et articles à travers le monde sur des sujets d’actualité : migration, guerre, déplacé, catastrophe naturelle, inondation etc…

Suivez-nous
Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google
Spotify
Consent to display content from Spotify
Sound Cloud
Consent to display content from Sound
Show / Afficher
Hide / Cacher